Construction de la roulotte

La plupart des roulottes sont conçues comme du caravaning. Petite, légère, espace et poids minimal, s'utilisent pour des courts séjours à la bonne saison, si l'on y dort on vit plutôt dehors.

 

Pour nous c'est différent. On va y vivre à l'année pendant 5 ans et plus, traverser des pays froids, on aura besoin d'espace et une structure fiable et durable. Aussi, avons-nous choisi de la construire nous-même, avec des choix de matériaux particuliers et un gabarit hors norme.

Le projet est une roulotte avec habitation de 5 mètres sur 2,20m de large, plus la place de conduite, le tout pour un poids qu'on espère le plus raisonnable, 1500 kg à vide.

Voici ci-dessous le déroulement du chantier commencé début juillet et prévu pour 3 mois,  en images et commenté.

 

La base maîtresse, deux essieux arrières de camionnette (Peugeot Boxer d'occasion obtenu en casse automobile). Ceci pour profiter des amortisseurs à lames de ressort, ainsi que les système de freinage et pour une solidité à toute épreuve. Premier bémol, la garde au sol est trop basse. Il nous a fallut tronçonner les soutiens de lames, retourner les essieux et ressouder le tout pour avoir au moins 40 cm de garde au sol et passer les chemins non carrossables.

Pose des longerons principaux. Notre chassis est décidé en fer profilé. Contrairement à ce qu'il parraît, on arrive à faire plus solide et moins lourd que le bois, sans compter moins d'entretien et de risque sur le long terme. Le tout sera traité contre la corrosion.

 

Préparation de l'essieu avant. On a trouvé après bien des recherches le précieux anneau magique, la tourelle de direction. Grâce à un artisan charon qui nous l'a commandé en Italie. Pour les freins, l'arrière sera un frein à main par câble et sur l'essieu avant un frein hydrolique à pédale. Nous nous sommes donc trouvé en casse-automobile une pompe de Renault 25 facilement adaptable. La tubulure cuivre et les flexibles sont achetés à neufs question de fiabilité.

 

Faire un bon travail de niveau n'a pas été chose simple. Déjà sur un tel sol il a fallut caler nos essieux dont un a des roues de 16" l'autre de 15"

Bref on y est arrivé tout de même.

Voici le cadre qui finalise le chassis. Un bon bout de fait. 

La place conducteur est donc finalisée et le chassis peint. Les freins sont fonctionnels la base est enfin prête. Il est temps pour nous de savoir ce qu'il nous reste comme marge de poids pour le reste de la roulotte, donc direction Chaussin pour aller peser tout cela et faire un essai avec les chevaux pour se rendre compte du comportement de notre chassis sur la route et les chemins.

Verdict, chassis 6 mètres de long pour 2,20 mètres de large au poids total de 640 kilos. As et Altesse ont bien apprécié le voyage, il semble que le roulant et la direction soit assez confortable à tracter. Encore quelques règlages des amortisseurs qui demandent d'être raffermis un peu.

Retour sur le chantier. Nous avons posé le plancher, isolé de 40 mm de polystyrène exudé qui sera le même isolant dans les cloisons et dans la toiture. Dessous nous l'avons recouvert de tôle galvanisée fixée par des rivets pop dans le cadre.

Voilà, la charpente est imaginée et posée. Nous avons fait le choix de 4 solides fenêtres PVC double vitrage. Un peu lourd mais moins que le bois et bien isolant. Contrairement à ce qui se fait sur les roulottes habituellement, nous n'avons pas fait la porte devant sur la place conducteur et qui s'ouvre sur l'intérieur. C'est un gain de surface important que de l'avoir conçu sur le côté avec ouverture extérieure comme sur les caravanes ou mobilehomes. La porte elle, est en tôle, doublée et isolée, il a fallut la couper et la réduire de 30cm les normes de maison ne sont pas celles de notre cabanon roulant.

L'extérieur que nous voulions en bois comme toute la cabine d'habitation est monté en lambris extérieur traité autoclavé. Pour finir nous le lasurons pour un filtre UV et un coloris plus chaleureux. Une fois l'isolation posée nous doublerons l'intérieur d'un contreplaqué de 5 mm.

Grâce à l'aide précieuse et les conseils de Denis Cannelle, nous voici à la fin de la charpente toiture. En effet, nous avons ensemble conçu ces arceaux en lamellés vissés qui donnent la courbe désirée à notre futur toit. Il ne manque que de l'isoler entre deux couvertures de contreplaqués de 5 mm.

Toiture terminée, quelques retouches de lasure. Avant de poser nos murs intérieus de contreplaqués, il faut penser à tirer tous les fils des deux réseaux électriques. Une fois en 12 Volt pour la signalisation routière de la roulotte, et en 220 Volt pour l'éclairage intérieur, les prises etc. En effet nous avons acquis un kit solaire autonome performant avec un transformateur. Tout l'éclairage intérieur et extérieur est prévu en LED basse consommation pour plus d'autonomie. Pour le chauffage ce sera un poele à bois Turbo extra léger de 24 kg.

Sortie de cheminée sur le côté. Cela nous oblige à l'ôter pour voyager mais par contre nous évitera qu'elle soit recouverte de neige en hiver. Pour couvrir la toiture on a bien pris le temps de se décider. Avant tout on voulait économiser le poids. Donc la tole ou le plastique était ce qui semble le plus logique. Mais comme bergers que nous sommes, nous savons que l'inconfort du bruit de la pluie sur ce genre de support est infernal, on a opté pour la toile goudronnée. C'est plus lourd, plus fragile aussi avec les branches d'arbres, mais plus isolant et aussi moins bruyant. Quitte à devoir emmener de quoi faire des retouches et des réparations nous couvrons donc en goudron.

Le sol a été vitrifié, nous pouvons donc commencer l'aménagement intérieur. Il y aura le strict nécessaire. Cuisine (réchaud à gaz ou cuisine au bois), évier, rangements. Une banquette avec une table à l'avant, un lit 140x190 avec des box de rangement à l'arrière.

Le tout dans des matériaux aussi légers que possible, compris dans les environs 800 kg de matériel pesés dans le camion au retour des achats. On aura un dépassement du poids prévu on en est certain. Donc maximum de plat et pour les forts dénivelés inévitables on soulagera les chevaux en les montant sur le haut des cols et en tirant la roulotte au tracteur.

Voilà, la roulotte est terminée, retour à Chaussin pour la pesée, résultat 1640 kg. On va faire au mieux pour économiser sur le reste de nos affaires et du matériel.