Nouvelles de Ritana 27/09/2015

Ritana Team vous donne des nouvelles

 

Nous avons bien avancé, nous sommes à Zupanja, dernière agglomération en terre Croate, demain nous passerons la frontière à 4 km pour rejoindre la Bosnie.

Après avoir traversé cette région de la Croatie nous voulons relater ici nos derniers jours et remercier tous ceux que nous avons rencontré et qui nous ont reçu ou aidé. Il faut le dire, c'est important d'être souligné, l'hospitalité Croate est au-delà de ce que nous espérions, elle est hors norme. Les gens vous donnent tout, et ils s'offusquent que l'on ose refuser. Si nous laissions faire notre roulotte atteindrait 3 tonnes, l'accueil, les cadeaux, la fraternelle réaction face à notre passage, tout montre qu'ici l'Accueil se vit comme il s'écrit, avec une majuscule. C'est flagrant, différent, on vous aime et vous faites partie de la famille, c'est spontané et désintéressé.

 

Nos dernières étapes :

 

Le 23 dernier nous avons atteint Brsadin près de Vukovar, ville qu'on traverse en y découvrant à l'entrée un des nombreux vestiges ou stigmates de la guerre des année 90.

Comme notre route change, que nous ne suivrons plus le Danube pour un temps, nos cartes de l'euro-véloroute R6 ne nous servent plus à rien, donc arrêt obligatoire dans une station service pour acheter une carte de la Croatie. Comme sur la route et partout ici, notre passage est remarqué, les gens courent pour nous poser mille questions et nous féliciter, certains dans les villages courent hors de leur maison pour les mêmes raisons. Cela aussi est nouveau et nous impressionne.

A Brsadin en cherchant un pré, ce qu'on nous dit peu probable, un jeune parlant bien allemand nous invite à être reçu chez ses parents. La surprise est de taille, on nous offre un jardin potager, avec tomates, paprikas, choux, haricots, et j'en passe. Perplexe la famille nous assure que ce n'est pas un problème que nos comtois peuvent tout manger. (sourires)

Nous sommes de la terre, nous connaissons et savons le travail effectué ici, alors après insistance, ils nous laisserons tout de même protéger leur culture potagère de notre clôture mobile avant de lâcher nos chevaux sur le chemin herbeux et quelques parties en friches. Plus tard un voisin éleveur ovins avec qui nous sympathisons nous donnera du foin pour complémenter le repas de nos éléphants.

Merci à vous et nous gardons un bon souvenir de notre passage chez vous et des moments partagés.

 

Après avoir refusé une énième fois encore du maïs ou de l'avoine nous repartons pour rejoindre Vinkovci une assez grande ville. Le temps est devenu très agréable, il pleut, un peu mais pas trop et les températures ne dépassent pas 15 ou 16 degrés. Nos comtois peuvent donner tout ce qu'ils peuvent et ont plaisir à trotter que de souffrir de la chaleur. Nos étapes se rallongent et nous avons beaucoup de plaisir à les voir à nouveau jouer le soir au parc plutôt qu'à "larver" assommés par la canicule.

A la sortie de la ville nous voyons face à une grand camp militaire un pré bien garni. Le proche voisin Anton "Tony" pour les intimes, construit un restaurant qu'il espère finir l'année prochaine. Il nous y accueille, nous fournit eau et électricité, connexion wifi, et le matin Vera son épouse nous offrira un superbe petit déjeuner. Encore une fois on est gâté et ne savons plus comment remercier tant de gentillesse à notre égard.

Bon maintenant on doit vous parler de notre chien de garde. Waldo devient grand, il apprend bien et il fait déjà peur avant de savoir mordre ou attaquer. Ce qui nous fait moins plaisir, il semble se croire obligé de nous ramener sans cesse des cadeaux. En fait il est plus hyène que berger allemand et il nous ramène systématiquement des animaux morts. On a eu droit à tout, crapauds, poissons, rats crevés, et ce matin là un jeune levreau encore tout frais. Difficile de devoir systématiquement le frustrer en voulant lui apprendre de cesser cette habitude au lieu de le remercier.

Ensuite notre route nous mène à Gradište. Un village de toute beauté avec un lieu de pèlerinage Marial. Comme à chaque fin d'étape, nous négocions un pré de l'eau.

Si nous ne maîtrisons pas le Croate, chaque famille ont un(e) jeune qui parle ou anglais ou allemand. Ici aussi nous serons reçu en VIP, avec des cadeaux comme s'ils en pleuvaient.

Ensuite direction Zupanja, une bien drôle d'étape hier. Tout d'abord à peine partis voilà que nous entendons un cliquetis chez Altesse comme chez As. Le dernier ferrage des postérieurs date un peu mais surtout il a été mal fait au niveau du rivetage. Arrêt en bord de nationale 5 km avant la ville pour dépanner en rivant et remplaçant deux clous, une chose est sûre cependant, la repousse est sérieuse et il faut déferrer, parer et ferrer, mais on peut remettre les mêmes fers ils sont encore peu usés.

Donc au lieu de passer en Bosnie comme prévu, on se dit qu'on passera la nuit à Zupanja et qu'on y assurera la chose. Arrivés à l'entrée de la ville on croise une voiture de police, ils font demi-tour et nous rejoignent, arrêt en bord de route, contrôle des passeports, je me dis  que ce n'est pas le moment ni le jour en plus il pleut.

Un des deux policiers me dit être impressionné par notre projet et la distance déjà parcourue. Il me demande en anglais s'il peut nous aider à quelque chose, sentant l'ambiance plutôt positive je ravise mon humeur grincheuse et je dit d'un ton assez cash, oui il nous faut un pré, de l'eau, et je dois refaire le ferrage de trois pieds...

10 minutes de suspense, quelques coups de téléphone, puis un ordre clair : "suivez-nous on vous a trouvé une place". C'est une première, voilà Ritana escortée en pleine ville par une voiture de police.

Eh bien vous savez quoi, cela me rappelle la Slovaquie, quand un flic me faisait monter sur sa moto pour aller chercher la meilleure place possible !!

En fait nous voilà conduit chez l'ami d'un des policiers, un maréchal-ferrant, propriétaire de chevaux et d'un nouveau club équestre à Zupanja.

Adam nous reçoit chez lui comme des VIP, grands prés et eau, invitation à une excellent repas que nous concocte Maria son épouse, les petits soins de Mathei, un jeune qui s'occupe de ses chevaux, le goûter hier soir chez Marco un ami et voisin, enfin la totale. Cerise sur le gâteau, il vient ce matin à 10 heures avec son aide maréchal et son matériel, et ils nous font tout le travail alors que nous demandions qu'un aide pour tenir les pieds. En plus il fait ça très bien, à la Française, avec dégorgeage et rivetage en règle. Précisons encore que sans compter qu'il nous offre l'intervention, son épouse nous comble de cadeaux, conserves etc.

Merci aux policiers, Merci Adam et Maria, Merci Mathei, Merci Marco, nous sommes tellement touchés de tant de gentillesse que nous en sommes gênés.

Ceci dit, nous en sommes heureux, demain nous repartons tout bien équipés pour la Bosnie, même sous la pluie.

 

Le ferrage

 

Adam, Mathei, et les filles

 

As et Altesse dans leur pré, et la possibilité pour les jeunes d'expérimenter la sensation à dos "d'éléphants", les chevaux de cette taille sont de moins en moins courant plus notre voyage avance et cela impressionne.

 

 

Nous quittons la Croatie demain, Hvala (Rvalà-Merci), le souvenir que nous laissent ces quelques jours dans ce pays est bien le plus chaleureux accueil que nous avons pu ressentir jusque là, parfois même à l'excès, eh oui, parfois l'abondance d'invitations et de vie sociale peut peser quand en fin d'étape la seule chose que nous attendons est la sieste.

A bientôt sur d'autres lignes

Ritana Team