Nouvelles de Ritana 19/12/2014

Bonjour à toutes et tous

De nos dernières nouvelles de Riedlingen, où Vita s'est fait des amis certes silencieux mais non moins prèsents dans les rues, nous avançons de manière tranquille et moins vite.

Nous avons fait des pauses et nous sommes actuellement à l'arrêt à Griesingen pour les fêtes, questions de rester au calme pour recevoir quelques visites de familles et amis. Nous y sommes depuis 3 jours et pensons y rester encore une semaine environ.

Entre temps ?  Eh ben voici les aventures de Ritana et son équipage.

En partant de Riedlingen nous avons décidé de ne pas suivre le Danube sur deux étapes. D'une part car la vélo-route n'y est que peu pratiquable avec la roulotte, et aussi pour économiser des km de détour en coupant à travers la campagne pour rejoindre Munderkingen.

Donc on suit la route de Unligen, Dietelhofen, Dobel, Oberwachingen etc.

Puis on voit que nous peinerons à arriver à Munderkingen avant la nuit qui tombe à 16h30. Succession de demandes et de refus de se faire héberger sur un pré dans ces différents villages.

Enfin, arrivés à Hausen am Bussen, on nous indique une ferme où il y a des chevaux. Là nous trouvons plus que le gîte pour la nuit. Nous recontrons, Françoise et sa fille Nathalie. Elle est française et a rejoint ses filles en Allemagne en s'installant ici avec ses chevaux. Descendante et petite fille de la famille Rivière, j'apprendrai avec plaisir le passé peu commun de cette famille, surtout pour nous qui s'intéressons de plus en plus à la traction animale. En effet, son grand-père avait développé sur Paris une compagnie de transport (taxi) avec pas loin de 80 caléches, avec cochers, écuries etc.

L'accueil fût plus que chaleureux et l'échange autour d'un dîner nous a ravi, Merci à toutes les deux pour votre soutien.

Lors de cette étape, une dame d'un village voisin s'arrête devant nos chevaux qu'elle adore et admire. Elke, est installée pas loin, 3 km Oberwachingen, en agriculture biologique, elle aime les chevaux, elle en a plusieurs, et nous invite à prendre le petit déjeuner du lendemain chez eux. Action d'échange de savoir en leur apprenant à tailler les onglons de leurs moutons, dont des nez noirs du Valais.

Le courant passe fort bien entre nous durant ce déjeuner. Elke et Johannes sont des gens qui nous collent au profil, alternatifs, éfficaces et engagés.

Décision est donc prise de partager plus de temps ensemble, c'est aussi pour cela qu'on voyage. Pas d'impératif ni de rendez-vous, alors nous attelons nos chevaux et refaisons 3 km de chemin en retour pour nous poser chez eux 24 heures de plus. On y fera connaissance d'un élevage voisin de cervidés pour la viande. Une biche biberonnée petite se trouve exclue de la harde et nous offre sa familiarité on a été très touché.

Nous voulons aussi vous présenter un autre membre de cette famille chez Elke et Johannes, c'est lui d'ailleurs Johannes qui joua à Carlo Collodi, mais sa réalisation est un berger du nom de Karl, non pas un enfant au nez qui s'allonge.

Elke nous organise notre prochaine étape à Griesingen. 22 km de jolie route dans la campagne afin de rallier la ferme d'un ami. Hugo, Bettina, Sylvana  nous recevrons chez eux. Une production biologique de bovins, porcs, oeufs, légumes, et que sais-je encore. Oui, en plus comme cela ne laisse pas vivre il travaille comme bûcheron à côté.

Sauf que Elke a un rêve, celui pour lequel nous nous donnons grand plaisir à réaliser, qu'elle nous accompagne et guide notre attelage sur cette étape, ce qu'elle fait d'ailleurs très bien.

Voilà... Depuis nous sommes donc chez Hugo et Bettina. On s'y sent bien, ce sont des gens merveilleux. On y a trouvé bon accueil mais aussi un échange de bons procédés. Nous travaillons un peu, contre notre foin et l'eau, contre des produits bio on ne peut plus précieux, de quoi échanger encore plus, faire plus amples connaissances et attendre nos visites pour les fêtes. Outre, l'aide à s'occuper des 40 cochons, des 100 poules, des 37 bovins, Irene se plait à un autre chantier que Hugo nous donne, fabriquer des piquets pour la forêt.

Probablement quelques mots encore avant notre départ de ces quelques jours à Griesingen, à voir. En fait sinon tout va bien, les chevaux sont en forme et très motivés et nous nous réjouissons de ces quelques visites que cette pause nous permets de recevoir.

Irene et Martial

×