Nouvelles de Ritana 18/06/2015

Coucou tout le monde !!

Nous voici à la fin du deuxième jour de pause et nous repartons demain matin.

Nous avons visité Vienne hier en vélo, nous voulions aussi acheter des nouvelles cartes pour la suite et nous en avons profité pour faire le plein de grain, courses et compagnie...

Nous avons reçu la visite de Franz Sbovoda, pigiste il fait un article dans un journal local et nous organise le même service du grand canard du coin. Merci à lui pour les cadeaux apportés, encore une aide concrète bien appréciée.

Les nouvelles concernant ces bruits d'épidémie de gourme ne sont pas meilleures ni pire non plus. Le vaccin est interdit depuis peu ici, expérimental il donne plus de mauvais effets secondaires que de protection. Il y a des cas connus dans tout le pays mais la réalité n'est pas connue, des inconscients continuent de refuser de déclarer leur cas. Nous continuerons sans ce vaccin et comme déjà dit nous aurons le regret d'éviter le monde équin durant notre route et une région particulière sous la loupe des services vétérinaires.

Avant de vous relater notre sentiment sur cette visite de Vienne, nous voulons remercier aussi et tout particulièrement, toute la tribu du wagenplatz-Lobau, les services rendus, les échanges, l'accueil famillial ressenti, c'est de l'Or pour nous et nous garderons certains moment dans nos coeurs.

L'architecture a été un des points qui nous a ravi. Comme a s'y attendre nous sommes devant des plus beaux monuments européens.

15 minutes de vélo et voilà le première attelage, beaux chevaux, beau fiacre d'époque, mais question attelages, nous déchanterons plus tard, ici les chevaux sont seuls sur une grande allée et en formation.

Le vélo est le moyen donnant le plus de liberté et qui coûte le moins cher de visiter le plus de choses en un temps record, encore que, si nous oublions notre cadenas nous devons à tour de rôle les garder.

En fait, arrivés au centre ville, entre cathédrale, palais nobilaires, musées et opéra, entre vélos, voitures, camions et taxis, les attelages sont partout et par dizaines.

Une affaire commerciale intéressante si l'on sait que les 20 minutes coûtes 55 euros.

A part quelques cas comme celui-ci qui semble montrer de beaux chevaux, complices avec le cocher, issus des rares anciennes familles de fiacres, le reste nous a déçu et nous a été confirmé par plusieurs habitants.

Beaucoup sont maigres et semblent arrassés, certains ne se gênent pas de faire travailler leur chevaux du matin au soir, il viennent en plus en van et parfois de loin. Nous avons vu des cochers de toutes sortes et de toutes cultures, c'est le seul point positifs mais dans dans ce cas là. Du coup, le goût amer nous ne prenons même pas la peine de parler avec eux. Je réserve mon jugement vis à vis de l'autorité qui gère cette partie mais je signale à qui veut l'entendre qu'il n'est pas très positif.

Quelques minutes plutard nous retrouvons le sourire et le coeur joyeux nous faisons connaissance avec un chien de race Allemande qui est le sosie de Rudi.

Après moultes surprises, nous piqueniquons avec Attila dans le stadtpark, et finissons notre visite autour d'un chocolat viennois dans lequel nous fondions des espoirs déçus face au cacao instantanné que l'on nous a servi. La présence d'Attila et de ses amies costumières au théatre nous fait apprécier vraiment ce moment. Attila nous te remercions pour tout, sans toi notre vie ici aurait été plus compliquée, en plus ta sensibilité nous touche beaucoup.

 

Aujourd'hui, repos et promenade dans le national park de Lobau. Grandiose, magnifique, une somme énorme d'hectares vierge et respectée, le bonheur total pour tout le monde.

La fraîcheur forestière pour certains et cours de natation pour les autres

Eux nos comtois profitent à fond de la pause, et nous nous hâtons de reprendre la route.

 

A bientôt

Irene, Martial, Vita, Waldo

 

 

×