Nouvelles de Ritana 10/01/2015

Chers amis, familles et autres visiteurs, voici encore quelques nouvelles de l'équipage de Ritana.

Nous sommes toujours à Griesingen chez Hugo, Bettina, Sylvana Raiber. Nous n'avons pas repris la route après le 1er janvier. Première raison, c'est la météo. La neige et la glace n'a que fondu récemment depuis ces 3 derniers jours, en plus, depuis il y a un vent tempétueux. Autre raison, notre collaboration avec Hugo sur sa ferme se trouve être des plus appréciée et utile ces jours-ci et nous avons encore des améliorations et des réparations à faire sur la roulotte.

Notre séjour ici nous permet de passer le plus fort de l'hiver à l'abri et surtout avec tout ce qu'il faut pour nos comtois, foin, stabulation, eau, etc.

Nous allons bien, le moral est au top pour toute l'équipe, et avant de vous annoncer un futur départ, nous pensions vous présenter un peu la ferme par quelques photos.

Voici Ritana, encore bloquée par la glace.

Ferme biologique, définie ici comme agriculture du futur.

Voilà comment nos comtois sont logés ici. La journée s'il ne fait pas mauvais, nous les sortons dans un parc clôturé.

Ensuite il y a 37 bovins dont nous nous occupons le soir, fourrager, paillage etc.

Il y a aussi 8 truies mères, un verrat, plus les jeunes, pas loin de 40 porcs en moyenne.

Nous nous occupons des poules. Nourriture et eau 2 fois par jour, ramasser les oeufs, ouvrir et fermer les deux poulaillers, pas loin de 250 poules à s'occuper. Sur cette photo que nous avons prise de nuit pour la beauté de leur perchoir en escalier, il y a un intrus ou plutôt une intruse, à vous de l'identifier.

Toute cette activité en agriculture biologique bien entendu. Hugo travaille non seulement dans le durable, mais il a un grand respect de l'animal. C'est flagrant, au contact de ces bêtes, on voit le calme, la confiance en l'homme de tout ce petit monde. Cet homme calme mais très efficace a su développer une complicité  avec ses animaux. Bettina monte deux chevaux de selle et Hugo travaille également avec deux chevaux de trait.

Voili-voilou, des nouvelles de nous, on se réjouit de repartir bientôt, on se rend compte que la route nous manque même si l'on se sent très bien ici.

A bientôt sur d'autres lignes.

Irene et Martial