Nouvelles de Ritana 08/04/2015

Bonjour à toutes et tous,

Enfin des nouvelles, en effet certains d'entre-vous s'inquiétaient de ne plus avoir de nouvelles de l'équipage.

Il y a eu deux raisons principales à ceci :

d'une part nous avons eu fausse joie, l'hiver s'est prolongé nous clouant encore sur place

d'autre part, Martial a dû repartir encore une fois en Suisse plusieurs semaines pour clôturer un dossier d'absurdistan qui nous pesait dans les bagages, ainsi que régler quelques formalités, récupérer des affaires chez une cousine (guitare, chaussures etc.)

Nous pouvons aussi vous faire part d'une bonne nouvelle, une maison d'édition s'intéressant à notre  aventure, nous en espérons quelques retombées matérielles.

Pendant ce temps !

Martial est parti le 26 février, le 28 Irene a dû quitter la ferme de Hugo à Griesingen pour laisser place aux vélages. Nous remercions encore Hugo et Bettina Raiber pour leur accueil et de nous avoir permis de passer l'hiver chez eux. Irene aidée par Elke s'est vu prendre la route 20 km en arrière pour retourner attendre Martial et une météo plus clémente, ceci chez Françoise Rivière à Hausen Am Bussen où nous nous étions arrêté en début décembre. Nous la remercions également du fond du coeur pour avoir accueilli Ritana et son équipage chez elle, ainsi que notre moteur 2CV comtois.

Au retour de Martial pour son anniversaire le 27 mars, nous en avons profité pour planifier les fêtes de pâques chez Elke et Johannes. Nous avons aussi aidé Françoise à poser 3 portes dans la ferme qu'elle rénove petit à petit.

Voilà, le printemps montre vraiment le bout de son nez, malgré des températures nocturnes encore minimales et quelques gelées, les journées sont ensoleillées et nous permettent de continuer notre route vers la Mongolie.

Nous partons donc le mardi 7 avril pour une petite étape de 12 km en direction de Volkersheim. En effet les chevaux ont peu travaillé et doivent reprendre lentement. Chose étonnante et contraire à tous les avertissements reçus, aucun soucis d'obeissance et de conduite au travail, ils partent motivés, obeissants, comme s'ils ne s'étaient jamais arrêtés, des vrais "Pros" on n'en revient pas.

Volkersheim n'est pas un choix au hasard et d'ailleurs ne se trouve pas au bord du Danube. Nous sommes ici parce que ces gens ont rencontré Irene lors de son retour chez Françoise, ils attèlent eux même, ils ont une ferme auberge avec plein d'animaux et ont demandé à ce qu'on passe par chez eux.

Nous restons donc chez Elvira et Oscar au Hase Gasthof de Vorlkersheim pour aujourd'hui, partager nos vies et expériences, échanger quelques coups de mains, et repartons demain sur la route en direction d'Ulm et du Danube.

Ci-dessous des photos de notre étape de ces deux nuits, à bientôt, Irene et Martial

×