Nouvelles de Ritana 06/10/2015

 

Patience, Insistance, Ténacité

 

 

J'en étais quasi certain. Les premières informations récoltées à la douane de Bajakovo-Batrovci lors du refus de notre passage étaient fausses. Les conditions vétérinaires de quarantaine ou de court séjour de maximum 5 jours, des frais de dossiers de plusieurs centaines d'euros, tout cela est une « méprise » de cette fonctionnaire. Je parle de méprise pour rester poli et objectif.

 

En fait, selon notre ami négociateur-traducteur, nous n'avions qu'à oublier l'affaire et retourner par la Hongrie et la Roumanie. Détour de plusieurs centaines de kilomètres et de 1 mois de perte de temps.

 

C'est sans compter notre patience et ma détermination. Rien n'est logique et tout contredit nos renseignements depuis un mois, même de la part des policiers Serbes rien ne présageait de telles conditions.

 

Alors voilà, nos nouvelles infos après quelques coûteux téléphones et un peu de patience. L'ambassade Suisse de Belgrade nous obtient d'autres infos après avoir appelé la même fonctionnaire des douanes. Nous pourrons passer par la Serbie sans problème et nous pourrons la traverser avec notre attelage comme prévu. Il y a pour ceci trois choses à faire : passer les chevaux en effet sur la douane autoroutière de Bajakovo-Batrovci, fournir un certificat médical récent (10 jours au plus) et s’acquitter d'un montant de frais de dossier raisonnable de 1000 à 2000 Dinars (entre 15 et 30 euros).

 

Exactement ce à quoi nous nous attendions normalement, et non pas une quarantaine sanitaire et plusieurs centaines d'euros pour un transit de 5 jours. Ah ! Mais les voies officielles nous ouvrent donc des portes que nous voyons fermées depuis 15 jours. Dorénavant nous saurons par qui passer pour arranger nos passages de frontière.

 

Côté Serbe, nous avons aussi contacté le Consul Général de Serbie à Zurich. Très conciliant, il nous offre de réitérer notre demande écrite, et pense aussi que les démarches devraient être différentes qu'annoncées en douane il y a deux jours. (Tu m'étonne !!)

 

Alors enfin nous recommençons à nous réjouir et à croire en notre entrée en Serbie. Pour ce faire nous avons pris rendez-vous ce matin 6 octobre avec un vétérinaire, afin qu'il examine et certifie l'état sanitaire de nos Comtois qui piaffent d'impatience dans leur parc. Ce certificat reste valable 3 jours, donc nous prévoyons de tenter à nouveau notre passage jeudi matin.

 

Patience, Insistance, Ténacité, c'est ce que j'ai appris de Sylvain Tesson dans sa traversée de l'Asie centrale à cheval, face aux administrations douanières pointilleuses. S'arrêter, attendre que le refus se transforme en peut-être, un, deux ou trois jours s'il le faut. Durant ce temps les chevaux crottent, pissent, devant le poste douanier où toutes les fleurs de la femme du chef ont disparu dans le ventre des chevaux. C'est là que miraculeusement toutes les portes s'ouvrent sans papiers et taxe quelconque.

 

Merci appuyé au Consul Général Serbe à Zurich, pour son ouverture et son écoute.

 

Ainsi qu'à Madame Memic de l'ambassade Suisse de Belgrade pour ses démarches.

 

Désolé d'avoir été obligé de vous déranger durant une période de crise assez compliquée, un juste accueil et travail du service vétérinaire de Bajakovo-Batrovci nous aurait évité cette peine et nous aurait fait économiser cette attente et les frais qui s'en dégagent.

 

Donc chers amis, familles, lecteurs, sans autre surprise, nous serons accueillis en Serbie jeudi matin.

 

Ritana Team