Nouvelles de Ritana 02/10/2015

Bonjour à toutes et tous

 

Nous voici à Lipovac depuis hier, à 1.5 km de la frontière autoroutière de Bajakovo. Là il y a un contrôle vétérinaire et nous espérons enfin entrer en Serbie pour environ 300 km avant de continuer le Danube côté Roumain ou Bulgare.

 

Aujourd'hui nous faisons pause et profitons du redoux que nous offre quelques rayons de soleil après 5 jours de pluie et de grisaille. Nous sommes reçus chez Josip et Vita Lovretic, des amis de Adam qui nous a organisé cette étape, comme le transport des chevaux et de Ritana la roulotte. Nous profitons d'une gentillesse et d'une aide précieuse. Il faut le dire, il y a des sentiments nouveaux face à l'accueil que nous réservent les Croates. Ce n'est pas seulement par soutien ou de par la culture hospitalière qui est hors norme, cela va bien plus loin. Il s'agit de l'honneur que nous leur offrons en leur donnant la chance de nous aider. C'est pour nous un honneur d'être accueilli ou aidé, mais l'honneur qu'ils ont de pouvoir le faire est bien plus grand, c'est une nouvelle donne dans notre approche des gens que notre route nous permet de rencontrer. L'honneur que nous leur faisons de se laisser aider produit des rivalités quand plusieurs personnes du même village veut absolument nous recevoir. Petites les rivalités certes, mais nous mesurons le regret ou la déception de celui qui n'est pas acteur de notre soutien. Les Croates sont des gens exceptionnels et vaut mieux ne pas refuser les nombreux cadeaux qui pleuvent, sous peine de blesser. Pourtant, parfois nous sommes obligés de refuser, l'espace et le poids à bord de Ritana est compté serré. Bref, vous l'aurez compris, on vous conseille vivement de visiter la Croatie profonde plutôt que le seul bord de mer lors de vos prochaines vacances.

 

La reconstruction après les deux dernières guerres des années 90 ici est assez douloureuse. Cette partie du Nord-Est de la Croatie a été très touchée, nous n'y voyons plus rien mais Lipovac par exemple, comme toutes les villes et villages de cette région ont été entièrement détruit. Les gens sont revenus plein d'espoir, ils ont investi partout avec une reconstruction de classe et de style, avec des infrastructures commerciales et touristiques, et pourtant tout est mort, rien ne fonctionne, l'économie se meurt. Déçus, trahis par une politique qui n'a pas tenu ses promesses, une Europe qui n'a pas apporté les rêves attendus, les gens se voient obligés d'abandonner les belles maisons et réalisations pour repartir travailler à l'étranger, ici pas de travail et s'ils en trouvent, il est sous payé et ne suffit pas à vivre.

 

Les renseignements ont été pris en douane pour demain, les papiers des chevaux en ordres et les vaccins à jour nous n'aurons pas de difficulté majeure à passer, pareil pour la roulotte sur une camion plateau, juste un contrôle de l'intérieur devrait suffire, nous n'aurons pas d'inventaire à fournir en douane. Donc "en principe", demain on passe en Serbie.

 

Maintenant quelques mots et photos de nos derniers jours ici

Le matin en partant de Bosnjaci nous trouvons As avec un fer antérieur en moins, il l'a perdu en s'étant touché de l'arrière. J'ai le matériel et le savoir de le remettre mais nos hôtes insistent pour que leur voisin le fasse, il sait bien ferrer et nous avons appris à ne pas frustrer l'honneur de nous rendre service.

De Bosnjaci, nous avons choisi de faire au plus court pour rejoindre Otok, 17 km sur une piste forestière dans une réserve naturelle magnifique. Large et bien damée, la piste roule bien c'est le bonheur total.

A préciser, depuis que les températures sont descendues, que la canicule nous a tiré sa révérence, nous faisons nos étapes majoritairement au trot, ça soulage les chevaux avec l'inertie, et nous couvrons de plus grandes distances, nous retrouvons une vitesse de croisière raisonnable.

Arrivés à l'entrée de Otok nous avons eu une belle surprise pour nous. Anciens bergers, nous aimons voir le bétail dehors et jusque là, entre Allemagne, Autriche, Hongrie, ce fût plutôt rare. La plupart du temps nous n'avons que rarement vu des bêtes au pré. Mais ici la surprise est de taille, un troupeau de vaches mères, et une harde de cochons d'au moins 100 individus, avec des mères et leurs petits, tout ce petit monde en liberté dans des grands espaces non clôturés, nous jubilons devant ce spectacle et nous arrêtons un moment pour les approcher.

Ensuite nous traversons Otok une jolie petite ville. Nous n'avons plus de thermos pour conserver du thé ou du café, le nôtre est cassé et on en a toujours pas trouvé dans les commerces que nous avons fréquenté. Donc pause réparatrice devant un bar pour se boire un café chaud et profiter des sanitaires.

D'ici nous ferons encore 6 km pour rejoindre Komletinci où nous pensons nous arrêter, c'est à mi chemin avec Lipovac notre dernière étape Croate.

Arrivés sur place, comme toujours je sors mon papier magique. Une suite de phrases traduites en Croate expliquant notre besoin d'un pré et d'un accès à l'eau pour faire étape. Nous n'avons pas encore eu le temps ou l'occasion d'acquérir des bases de cette langue, tout le monde ici parle facilement anglais ou allemand. A peine installé notre campement que je relève sur facebook un message de notre ami Adam qu'il nous avait organisé la même chose sans le lui avoir demandé. Bref nous sommes choyés, mais nous restons là.

Cette étape nous réserve aussi son lot de surprise. Tout d'abord la rencontre de Kresimir, un homme clé dans notre histoire, il est celui qui organise pour nous via Adam, le véhicule qui transportera notre roulotte sur l'autoroute jusqu'au passage de la douane Serbe. De plus, vous ne le saviez pas mais nous étions privé de notre vélo depuis un moment. La roue arrière s'était voilée et le vélo inutilisable. Kresimir nous trouve un ami qui trouve dans son stock exactement la même roue à 7 plateaux, même marque, tout cela pour à peine 6 euros. Et pour nous c'est aussi avec bonheur qu'il nous fait visiter une curiosité de Otok, un antique moulin à céréale. Mais attention ce moulin est spécial.

Il fonctionnait par traction animale, des petits chevaux. Dans un grand cirque couvert, une énorme roue horizontale en bois permet par un système d'ouverture d'y faire entrer des chevaux. Ceux-ci vont au pas, faire tourner cet engrenage en bois d'environ 6 mètres de diamètre. Lui même fera tourner un axe sur lequel est fixé la pierre de meule. Un simplicité ingénieuse, mieux que le vent ou l'eau, il fonctionne toujours, et la réalisation est bien plus simple.

Nous aurions bien fait quelques photos de ce système mais nos deux smartphones deviennent fatigués au niveau photographique, les lentilles se rayent et ça ne vaut plus grand chose. Nous pensons acquérir un appareil de photo digne de ce nom à Belgrade pour un prix  qu'on espère raisonnable. Nous ne pouvons pas sérieusement relater notre voyage avec un support aussi désastreux. A voir !!

 

Hier nous quittons Komletinci pour rejoindre Lipovac. Une belle route avec peu de trafic si ce n'est quelques camions pressés et rapides. Nous traversons un joli village, Podgrade, où un groupe d'habitants retapent un bâtiment communal, échafaudage et peinture, une belle initiative communautaire. A notre arrivée, grands gestes de félicitations et une demande claire, "stoppez ici on vous offre un café". Nous ne nous faisons pas prier, la pause est bienvenue pour nous comme pour les Comtois en sueur, le soleil est revenu et reprendre son souffle après 1H30 de trot c'est justifié.

Nous parcourons encore les 8 ou 10 kilomètres qui nous séparent de Lipovac. Adam nous avait dit de demander notre chemin en arrivant que tout le monde connait ici la famille Lovretic. Ce ne fût pas nécessaire et nous nous y attendions, au centre du village un comité d'accueil est là, et le fils de Josip nous attendait avec son vélo pour nous guider jusqu'au campement prévu. Belle herbe, eau, électricité, WC  et douche, tout est prévu.

Merci Josip et Vita

 

Nous voilà encore entre de bonnes et fraternelles mains pour cette dernière étape Croate. Nous garderons un souvenir impérissable de la bonté de tous les gens rencontrés dans ce pays. Demain nous espérons enfin passer en Serbie et continuer notre route.

 

A bientôt

Ritana Team