Nouvelles de Ritana 01/01/2015

Encore une fois,

Bonne et heureuse année à tout le monde

A part des températures de - 16° dans les deux nuits entre le 26 et 27 décembre, nous ne souffrons pas trop du froid, ni nos comtois qui semblent bien se plaire et s'adapter à ce premier hiver en stabulation aérée. Leurs jeux quotidiens dans la neige au parc, nous montrent que nous n'avons pas à nous inquiéter, ils s'adapteront sans peine à la Mongolie.

Ici nous les avons trouvé avec un couche de neige sur le dos qu'ils n'ont même pas pris la peine de débarrasser, c'est comme un manteau qui prouve l'éfficacité de l'isolation de leurs poils d'hiver.

Voici la vue que nous avons de la roulotte, tous les soirs au couchant.

Nous avons passé le réveillon de la Saint Sylvestre à Hausen am Bussen, chez Françoise Rivière qui nous a invité. C'était pour nous l'occasion de faire connaissance du reste de la famille et de partager encore un peu de temps avec eux, Françoise nous ayant laissé l'envie d'approndir notre rencontre.

Nous y avons rencontré égalément un couple d'amis de Françoise, le mari ayant travaillé dans l'export de matériel et machine de construction, il se trouve qu'il connait bien les pays en "stan" de l'Asie centrale, Turkménistan, Ouzbékistan, Tadjikistan, Kirghistan etc. Nous nous réjouissons de prendre le temps de le revoir et de prendre un maximum d'infos utiles pour notre périple.

Nos contacts avec Hugo et sa famille sont de plus en plus chaleureux et profonds. La route nous manque, on ressent le manque des déplacements journaliers tous les deux, mais nous savons que quitter Griesingen nous laissera un pincement au coeur, Les Raiben sont attachants et vont nous manquer.

Autre nouvelle de l'équipage que nous devons partager. Rudi notre canidé portugais ne finira pas dans un refuge SPA en Allemagne ou autre. Déjà il semble avoir compris quelque chose, il ne montre pas d'envie de fuguer à nouveau, au contraire il reste bien près de nous. Mais surtout, si l'on devait se séparer de lui, Ekki, l'ami d'Irene qui nous l'a apporté du Portugal, serait prêt à le reprendre au cas où. Voilà donc un soucis en moins et l'histoire d'un membre de l'équipage qui finira bien.

A bientôt sur d'autres lignes

Irene et Martial

×